L'HISTOIRE DE LA MARQUE

Une histoire de femmes

On peut difficilement parler de pâtisseries marocaines sans citer Maymana, qui, depuis maintenant trente ans, s’invite dans tous les foyers R’batis. Véritable emblème national et référence incontournable en la matière, y compris à l’étranger, l’entreprise familiale s’est fait un nom à force de persévérance et de travail. Mais la Marque n’aurait jamais existé sans sa fondatrice, Naïma Berrada, une Femme « citoyenne », passionnée par la gastronomie marocaine raffinée, et en avance sur son temps. Créativité et citoyenneté, c’est toute l’histoire de Maymana.

Trois femmes aux doigts d’or

En 1985, Naïma Berrada, alors enseignante à Rabat, partage son temps libre entre son association - l’Association Démocratiques des Femmes du Maroc - et sa passion pour la gastronomie marocaine. Ses plats sont si savoureux que son entourage lui passe régulièrement commande. Rapidement, elle réalise qu’au Maroc, pâtisseries et autres mets ne sortent quasiment jamais des cuisines familiales, et sont inexistants dans le commerce. Comme elle œuvre aussi pour l'émancipation des femmes, une idée prend forme : et si les femmes de son association en recherche d'emploi passaient derrière les fourneaux ? C’est ainsi que trois d’entre elles se retrouvent dans la cuisine de Naïma Berrada pour confectionner des gâteaux et des petits plats. Le succès est immédiat. Avec le bouche à oreille, toute la ville se passe l’adresse de « Madame Berrada ». Et de trois employées, Maymana passe à vingt, puis à quarante, et à quatre-vingt. Aujourd’hui 230 employés travaillent pour la marque !

Une exigence de performance

Maymana a été l’une des premières enseignes, dans les années 1980, à révéler des secrets de cuisinières, et à commercialiser briouates, cornes de gazelles, mais aussi pastillas, tajines, méchouis et autres plats de fête. La Marque est en perpétuelle quête de produits d’excellence, et sélectionne les meilleures matières premières. Chez Maymana, tout est fait à la main avec passion et attention. Les recettes sont travaillées, réalisées, testées. La maison aime innover sur les traditions dans une recherche permanente de créativité : c’est ainsi que la carte est composée de 320 produits raffinés en pâtisserie, boulangerie, plats cuisinés. Cet ensemble gastronomique associé aux moyens logistiques de la Marque et à un personnel de service qualifié, permet à Maymana d’organiser des réceptions haut de gamme que ce soit pour une table à la maison ou pour 1000 personnes dans le jardin d’un Palais.

Au cœur de la perfection

Passer de quelques commandes pour des amis à des réceptions de plusieurs centaines de personnes nécessite de l’expertise et une organisation de pointe. En 30 ans, la marque de Naïma Berrada a pris de l’assurance. L’entreprise a très vite fait appel à des professionnels de la restauration pour procéder à une restructuration de son atelier. A travers des formations à l’étranger, ses pâtissières ont appris de nouvelles techniques et se sont familiarisées avec des appareils modernisés. Faire entrer les recettes traditionnelles marocaines dans le XXIe siècle était un pari risqué, mais la recherche de la perfection est une valeur établie chez Maymana. La certification de l’entreprise selon la Norme Qualité ISO 9001 est venue signer cette persévérance.

Un rayonnement ici et ailleurs

Face à son succès mérité, Maymana tisse sa toile au Maroc et à l’international. La boutique de Rabat va être réaménagée et complétée par un salon de thé. La Marque compte (également) se déployer au cœur des principales villes du Royaume et au départ des grands aéroports du Maroc. La première boutique aéroport Maymana a ouvert ses portes sur le Terminal de Rabat en 2012, faisant le lien avec l’international. Celles des aéroports de Casablanca, de Fès et de Marrakech sont prévues pour 2015. Pour sa première implantation à l’étranger, la Marque a choisi Toulouse, en 2013, pour y vendre ses pâtisseries raffinées et son épicerie fine. Les produits sont acheminés par avion depuis Rabat vers l’Europe et ce, plusieurs fois par semaine afin de garantir leur fraîcheur. Maymana se développe donc sans pour autant s’industrialiser ! Le savoir-faire artisanal sera préservé, coûte que coûte, pour maintenir le niveau de qualité qui fait la force de la Marque.

L’hospitalité, un honneur, un plaisir

Pour Naïma Berrada, Maymana se doit d’être un lieu unique, où le client est reçu comme un invité. Aussi, dans ses boutiques, la maison reste extrêmement sensible à la qualité de son accueil, le service est personnalisé, les employés sont à l’écoute, ils conseils, orientent et échangent avec les clients. Ils perpétuent une qualité ancestrale essentielle : l’hospitalité, une tradition au Maroc, mais aussi un état d’esprit : « Recevoir nos clients est un honneur, bien les servir est un plaisir ».