Escale Gourmande dans la Médina de Fès

Ancienne capitale du Royaume, Fès est considérée comme l’une des plus belles médinas du pays. Métropole intellectuelle, religieuse et artistique de renom, cette ville impériale est incontournable dans un voyage au Maroc. Véritable centre culturel par le passé, elle le reste encore aujourd’hui, notamment par des évènements tel que le Festival des musiques sacrées du monde au mois de juin, manifestation très attendue par les mélomanes tous les ans.

Sa richesse vient de son positionnement idéal de carrefour vers les routes du Sud, dans la plaine de Saïs, aux sols particulièrement riches grâce à l’oued Fès. Son rayonnement intellectuel et le raffinement typiquement fassi de son artisanat sont une fierté pour le pays.

En cette saison automnale, Fès est encore parée de ses habits d’été. Les touristes, enchantés de leurs impressions de voyage, ont déjà regagné leurs pays respectifs. Le climat est plus docile, le soleil moins écrasant et meilleur compagnon de balade. La ville est elle-même plus calme, et se présente comme une douce invitation à la rêverie.

Allons donc découvrir les trésors de Fès…

Après avoir été enchanté par la vue imprenable sur la ville depuis le Tombeau des Mérénides, nous vous invitons à plonger dans les ruelles animées de la Médina.

Au fur et à mesure que nous approchons de la ville, elle nous intrigue déjà par son animation et son raffinement architectural.

Photo par partir.com

Une visite de la Medersa Bou Inania est indispensable. Fondée au 14ème siècle, elle est l’un des joyeux de l’art mérinide, avec la Medersa Attarine. Le stuc, détaillé à la blancheur lumineuse du soleil, forme un saisissant contraste avec le bois de cèdre minutieusement travaillé. Au sol de la cour, marbre et onyx sont assemblés dans les emblématiques zelliges. La sérénité de l’endroit engage à prolonger la contemplation.

Pour plus d’animation, nous pouvons emprunter la rue Talaa Kébira, et faire un détour par le souk au henné, où les feuilles séchées bien connues sont vendues. Nous arriverons ensuite dans le Souk Attarine, dite rue des épices, où se rassemblent des échoppes dégageant de lourds parfums invitant à la gourmandise. Après être passé devant la Mosquée Karaouyine, nous pourrons enrichir la visite culturelle en nous promenant dans le quartier Neijarine. Y siège sa fameuse fontaine tout en bleu azur, son souk et son fondouk (hôtel), également l’une des visites incontournables de la ville. Il s’agit du cœur typique de la médina. Ici, ralentissons la marche pour profiter de ce décor unique.

L’emblématique parfum du travail de cuir ne pourra manquer de nous intriguer pour aller voir les tanneries Chouwara, où nous pourrons admirer la vue sur les cuves remplies de couleurs, luisantes au soleil. Le travail du cuir fassi est le plus réputé du pays. A Fès, l’artisanat est la première richesse de la ville : plus de 30 000 familles vivent aujourd’hui de ce secteur d’activité.

Sur le chemin du retour, nous vous invitons à passer par la petite place Chemaïne, marché aux fruits secs bien connu, mais où se vendent aussi bijoux, objet en cuir réputés pour leur qualité et les fameux tarbouches.

Au fur et à mesure des siècles, les fassis ont su perpétrer un véritable art de vivre, centré sur le raffinement (avec la rigueur artisanale que cela comprend), le goût du confort et de l’hospitalité.

Comme une récompense après cette balade, vous pouvez vous accorder un thé à la rose, servie à la façon traditionnelle dans une belle théière en métal argenté. Accompagné de cornes de gazelles classiques, dont Fès est le berceau, cette pause gourmande sera le comble de cet art de vivre typiquement fassi. Si en plus les cornes de gazelles sont nichées dans leur écrin Tarbouche, l’évasion est parfaite.

La corne de gazelle classique est en effet une spécialité de la ville, qui s’est ensuite répandue dans tout le pays, jusqu’à devenir le symbole de la pâtisserie fine marocaine. Tout l’enjeu est d’équilibrer le goût savoureux de l'amande et la subtilité de l’eau de fleur d’oranger. La finesse de la pâte doit conférer un moelleux imparable se confondant avec la garniture, ingénieusement épicée.

Chez Maymana, la corne de gazelle a elle aussi la première place et son secret de fabrication est bien conservé. Gardiennes de la tradition culinaire marocaine, nos pâtissières perpétuent ce savoir-faire tous les jours, avec un geste ancestral d’une habilité d’orfèvre, à l’image des artisans de Fès.

En découvrir + : Cousine de la ville de Fès, Meknès est aussi idéalement située  et intéressante à visiter ainsi que le site romain de Volubilis

Produit ajouté à la liste d'envies

Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs. Les cookies sont des données qui sont téléchargés ou stockés sur votre ordinateur ou sur tout autre appareil.

En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies. Vous pourrez toujours les désactiver ultérieurement. Si vous supprimez ou désactivez nos cookies, vous pourriez rencontrer des interruptions ou des problèmes d’accès au site.